Quel est l'équipement du parfait jardinier

De nombreuses raisons incitent les gens à faire du jardinage. Pour la santé ou la biodiversité, pour les amateurs ou les professionnels, on doit toujours se munir d’équipements adéquats et de qualité. Se protéger est une procédure basique dans ce domaine. Par ailleurs, l’utilisation des outils reste incontournable pour parfaire la tâche.

Un équipement non négligeable

L’horticulture expose l’individu obligatoirement aux crasses. Certains considèrent le port des vêtements de travail inutile. Toutefois, en plus de prendre des risques de se salir, on peut aussi se blesser ou se couper. D’où l’intérêt de porter des habits adéquats. Au jardin, il est recommandé de mettre un tablier ou une veste pour se protéger de végétaux piquants par exemple. De plus, de nombreuses marques proposent des vêtements professionnels suivant la tendance du moment. Ces derniers offrent à la fois modernité, confort et protection aux travailleurs. Et l’on peut en dégoter facilement sur les sites spécialisés.

D’autres accessoires indispensables

La protection demeure importante quand on jardine et cela ne se limite pas au port de vêtements. On doit également des gants. Quand on manipule les pots de fleurs, les engrais, les outils, les mains s’exposent à toute sorte de salissure et de blessure (terres, épines et produits chimiques). Pour choisir ce genre d’accessoire, on mise non seulement sur la qualité, la résistance, mais aussi la taille. D’autre part, les lunettes de protection ainsi que le chapeau sont aussi nécessaires. La chute des branches ou des feuilles engendre par exemple des lésions oculaires. Cependant, environ 90 % des lésions peuvent être évitées grâce au port de lunettes.

Les outils incontournables

La taille, l’entretien du sol et l’arrosage constituent les étapes obligatoires du jardinage. Chacune d’elles requiert des outils spécifiques et indispensables. Premièrement, la taille des plantes nécessite un sécateur, une coupe-branche et des cisailles. Par exemple, le sécateur permet de couper les fleurs fanées ou les branches débordantes. Puis, pour prendre soin du sol, le jardinier doit se munir d’une bêche, d’une fourche à bêcher. Le premier permet de labourer la terre tandis que la deuxième est l’idéal pour retourner la terre sur des sols lourds et caillouteux. Enfin, l’arrosoir permet d’imbiber les plantes. Il existe deux types : l’arrosoir à long bec pour les plantations en pot et l’arrosoir à pomme pour les cultures fragiles.

Les étapes pour devenir un bon jardinier

Outre le fait de bien s’équiper, des étapes restent à compléter. D’abord, savoir où et comment planter est très important. Cela détermine le futur des plantes. Il faut donc choisir un emplacement à l’abri du vent et exposé aux rayons solaires. Entre autres, on doit bien étudier la surface à exploiter. Il vaut mieux opter pour une petite étendue. Cela permet de se déplacer sans nuire aux cultures, mais aussi de varier les espèces semées. De même, savoir que planter reste essentiel. Le choix s’oriente en fonction de la saison et du caractère des sols. On est également tenu d’éviter de trop diversifier les espèces.